wpb93f8042_28.jpg
wpec22a04c_28.jpg
wpd6fe00e2_28.jpg
wp9f64aaac_28.jpg
wpcbe26733_28.jpg

Qui vend en France actuellement ?

 

1) Les marchands de chevaux

En tant qu’ intermédiaires, ils  n’ont aucune prise de risque matérielle et ne garantissent quasiment jamais leurs chevaux vendus. Aucune info sur le passé sanitaire du cheval, vous ne connaissez pas non plus ses autres antécédents. Certains professionnels peu scrupuleux ont pour spécialité de revendre des chevaux à problèmes, et qui après un peu de rééducation sont revendables, mais qu’advient-il ensuite ?


2) Les entraîneurs-éleveurs
Dans le cas où la structure est suffisamment organisée pour gérer à la fois la partie élevage et la partie entraînement, ils connaissent dans la majorité des cas parfaitement bien leur sujet, et proposent généralement de très bons chevaux. Ils travaillent également en relation avec des éleveurs.
 

3) Les particuliers et éleveurs amateurs

Le plus grand nombre de ventes actuellement. Ils ne sont déclarés nulle part et ne paient aucune charge sociale, ils ont souvent très peu d’immobilisation matérielle. Du côté de l’acheteur, seule la confiance qu’inspire le vendeur est déterminante, car il n’existe aucune garantie légale en cas de problème. Cela n’enlève rien à la qualité de bon nombre d’élevages amateurs, certains sont engagés dans des démarches qualité (charte Aphcf par exemple).

 

4) Les éleveurs professionnels

Est considéré éleveur celui qui possède au moins 3 juments poulinières, à ce titre, doit être déclaré auprès des administrations sociales, fiscales et sanitaires... Les éleveurs professionnels sont ceux sans qui rien n’est possible, et ils effectuent un travail remarquable de par la passion et le sérieux qu’ils mettent dans leur travail. Le fruit de leur expérience est précieux, car sans eux, impossible de maintenir ou de développer un niveau d’élevage de qualité. Pour autant, amenés à payer de lourdes charges et contributions diverses, subissant de plein fouet les risques inhérents au monde du vivant et les aléas climatiques,  ils ne peuvent pas toujours être compétitifs en terme de prix sur le marché face à ceux qui ne paient aucune charge.  Les chevaux ne se vendent pas assez cher actuellement en France pour que l’élevage professionnel soit correctement rentable. C’est la porte ouverte à toutes sortes d’abus de la part de ceux qui sont peu scrupuleux, bien évidemment au détriment des chevaux et des clients.

Pour vendre les chevaux plus chers, il est donc essentiel de faire monter le niveau de qualité des produits et le faire savoir...

Il faut que les éleveurs ayant cette démarche de qualité se fédèrent et assurent leur promotion à travers un outil de communication détenu par eux-mêmes...

wp3baa8e1e_28.jpg
wp6905f96c_28.jpg
wp6f9b3096_28.jpg
wp44e0c905_28.jpg

Le marché actuel
du cheval américain

wp752f0d3e_28.jpg
wp5533b116.gif
wp0df75809_28.jpg